Patrimoine

PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules
Vous êtes ici :

Le Patrimoine Architectural de la CCLTDes Volques aux temps modernes

Des Volques aux temps modernes, les hommes ont laissé les traces de leurs défaites ou de leurs victoires et les vestiges de leur savoir faire.... juste le temps qui passe et la sémantique de leur histoire gravée dans la pierre et la brique.

Si l’histoire de notre territoire est riche c’est que notre situation géographique nous a installé à la croisée de bien des chemins !

Les Volques Tectosages, peuplades venues de l’est à la période des grandes invasions, grace à une agriculture adaptée et variée, ont développé une économie florissante, ils ont su judicieusement exploiter les terres ensoleillées de nos coteaux et les alluvions de la Garonne et de ses affluents.

Le Volvestre nous rappelle leur existence. Plus tard, les romains introduiront le gavage des volatiles qui fait la réputation de notre  gastronomie et surtout la culture de la vigne qui demeurera le fer de lance de l’agriculture jusqu’au XX ° siècle. Ils traceront les voies d’accès qui permettront un développement économique et social structuré. Les gaulois adopteront définitivement leur culture et la voie romaine deviendra la Voie Royale, puis la Grand’route, c’est notre actuelle autoroute.

Toute médaille ayant son revers … se sera aussi le passage obligé des envahisseurs et conquérants de tout horizons. Situé à égale distance de Saint Gaudens et de Toulouse, sur l’axe du Gers et de l’Ariège, notre région sera l’articulation stratégique où les puissants construiront notre histoire.

Ce n’est pas par hasard que Pierre POTIER, Seigneur de la Terrasse, Secrétaire du Roi François Ier choisi Saint-Elix pour y faire édifier en 1540 son château, un des plus beaux édifices Renaissance du sud ouest de la France.

Passage obligé des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, terre de soleil entre mer et océan, les  paysages que découvraient les pèlerins n’étaient pas tout à fait ceux que nous voyons aujourd’hui : notre territoire était couvert de forêt. La Forêt de Bouconne qui deviendra un Domaine Royal a couvert notre territoire de sa canopée. Ce passage obligé vers Compostelle à participé au développement déjà  "touristique", en effet auberges et hostelleries ouvriront leurs portes aux marcheurs.

Le Moyen Âge sera auréolé du faste des seigneuries, qui ont laissé une trace encore visible aujourd'hui dans chacun de nos villages, la culture du lin fera la richesse des marchands et négociants qui, alliés aux pasteliers du Lauragais feront fortune avec leurs étoffes. La brique naîtra des terres riches de nos côteaux.

Le puissant Evêché de Rieux Volvestre dès le premier quart du XIV° siècle instaurera la première forme d’Etat Civil et contrôlera ainsi les populations. L’Histoire de nos villages, les premières archives de notre passé s’écrivent déjà sous la main du clergé.

La Renaissance, les conflits de religion et les grandes découvertes qui vont ouvrir d’autres horizons n’écriront pas forcément les plus belles pages de l’histoire de notre micro région partagée entre Comminges et Volvestre. Pestes et famines arriveront en même temps que les tissus venus du bout du monde. Ils vont supplanter le lin de nos coteaux … 

Le pouvoir du nord va sans cesse s‘affirmer au détriment d’une culture qui restera pourtant à dominante matriarcale jusqu’à la révolution. Avec la déforestation qui va ensuite s’intensifier, élevage agriculture et viticulture ne cesseront de se développer et le territoire connaîtra à nouveau des jours fastes.

Vestiges gallo romains puis romans, ruines des seigneuries, croix de mission, moulins, pierres gravées, demeures de caractères et art sacré, bastides et archères, château renaissance constituent notre patrimoine, témoin de ce passé qui a vu se bousculer tant de conquérants et de noms gravés aux pierres de nos communes.
La brique omniprésente, provient des coteaux du territoire, aujourd'hui encore une famille d'artisans perpétue cette noble tradition.